Le jeûne protège les cellules saines contre la chimiothérapie

Ici le communiqué de l'A.F.P. du mardi 1 avril 2008.
Et ici la publication originale et intégrale du 31 mars 2008 par l'Académie des Sciences Américaine (6 pages en anglais)
Voici une première communication scientifique sur l'avancement des recherches concernant l'homme (français)
... et ici la version PDF de ce rapport en anglais (20 pages)
La chimio avec et sans le jeûne
Résultat de l'étude préliminaire portant sur 10 patients ayant jeûné 3 jours avant et un jour après la chimio.
L'exemple des vomissement et de la diarhée parait plus que plausible: après trois jours de jeûne, il ne peut y avoir des vomissements et diarhées. Sans le jeûne, la chimio produit des vomissements, des diarhées, des nausées, ce qui empèche le patient de manger pendant plusieurs jours. D'où le conseil des médecins: "Mangez beaucoup, sinon vous allez maigrir ..." . C'est le monde à l'envers !
Voici une page du site "Effervesciences" qui commente les travaux de Valter Longo

Bonne nouvelle: $600,000 pour des recherches cliniques
L'equipe de l'essai clinique
Amy Lee, Valter Longo, David Quinn and Tanya Dorff
Cette équipe travaille actuellement sur l'application humaine des recherches de Valter Longo.
... et l'Arabie Saudite s'y met aussi !
Voici une nouvelle série de tests de laboratoire - octobre 2008
Une alternative au jeûne avant la chimio ...
Valter Longo a déposé un brevet concernant des produits qui pourraient avoir un aussi bon résultat que le jeûne !
Une autre équipe applique le jeûne à des maladies pulmonaires nécessitant une chimiothérapie lourde
Le jeûne baisse le risque de complications cardio-vasculaires
Voici une conférence de Valter Longo du 2 février 2009


Valter Longo

Commentaire :

La science découvre le jeûne - comme Christophe Colomb a découvert l'Amérique.

Or, l'Amérique a bien existé avant Christophe Colomb, originaire de Gênes. Valter Longo est un autre citoyen de cette ville, travaillant à Los Angeles, Californie.
Depuis des décennies, la science médicale de la France, de l'Amerique a royalement ignoré le jeûne comme méthode thérapeutique. Pourquoi ?
Si on peut guérir sans rien et en jeûnant, il n'y a rien à gagner. L'étude de Valter Longo tend à démontrer qu'il serait possible d'augmenter le dosage de la chimiothérapie par des périodes de jeûne. Du coup, le jeûne devient intéressant.
Mais la découverte est dangereuse pour ladite science : si le jeûne protège contre les effets toxiques de la chimiothérapie, c'est que le jeûne protège tout court, même en-dehors de la chimiothérapie.
Il est intéressant à noter que Valter Longo n'est ni médecin ni pharmacologue, mais biologiste et gérontologue. Comme d'ailleurs Pasteur, qui n'était nullement médecin - mais qui a largement dominé la recherche médicale depuis plus d'un siècle.
Parmi nos stagiaires, en deux semaines, j'ai pu cueillir trois témoignages de personnes qui, après la découverte de leur cancer, ont fait la cure de Breuss (42 jours avec des jus de légumes comme seul aliment) et ont commencé la chimiothérapie ensuite: dans les trois cas, cette chimiothérapie s'est passé dans les meilleures conditions. Après chaque conférence sur ce sujet, j'ai pu cueillir des témoignages de patients du cancer qui, sur conseil de leur médecin ou naturopathe, ont jeûné avant leur chimiothérapie. A chaque fois, le résultat était une absence ou diminution des effets secondaires. Les meilleurs résultats furent obtenus par trois jours de jeûne à l'eau.
Grâce aux médias français qui ont largement contribué à la notoriété de "Jeûne et Randonnée", introduit en France depuis 1990, des milliers de Français ont fait l'expérience d'un jeûne d'une semaine: le public français est peut-être mieux préparé que le corps médical à cette nouvelle approche du traitement du cancer. D'ailleurs, il y a quelques douzaines de médecins parmi nos stagiaires. G.B
Ici une vidéo de youtube dans laquelle Valter Longo s'exprime en américain, avec un jolie accent italien :
http://www.youtube.com/watch?v=RjABM8UmBzI
Voici le texte de cette vidéo (en anglais)

Son CV officiel:

Dr. Longo is the Albert L. and Madelyne G. Hanson Family Trust Associate Professor in Gerontology and an Associate Professor in Biological Science. He is interested in understanding the fundamental mechanisms of aging in yeast by using genetics and biochemistry techniques. He is also interested in identifying the molecular pathways conserved from simple organisms to humans that can be modulated to protect against multiple stresses and delay or prevent Alzheimer's Disease and other diseases of aging. The focus is on the signal transudation pathways that regulate resistance to oxidative damage in yeast and mammalian neurons.

Valter Longo was born and raised in Genoa, Italy and received his undergraduate degree from University of North Texas in 1992, where he majored in biochemistry with a minor in jazz performance. He continued his studies at the University of California Los Angeles where he received his Ph.D. in Biochemistry in 1997. He completed his postdoctoral training in neurobiology at USC.

BS 1992 Biochemistry - University of North Texas
PhD 1997 Biochemistry - University of California, Los Angeles
Postdoctoral Research Fellowship: 1997 University of California, Los Angeles
1997-2000 University of Southern California, Los Angeles
Started at USC: 1999, Research Topics: Aging, Cellular Neurobiology, Microbial/Invertebrate Genetics
vlongo@usc.edu Webpage: http://www.usc.edu/dept/gero/faculty/longo.shtml Telephone: 213-740-6212 Fax: 213-821-5714
RETOUR