Bienvenue au site "Jeûne et Chimio"

 

Le 31 mars 2008, le Bulletin de l'Académie des Sciences Américaine (PNAS) publiait un communiqué de l'équipe de Valter Longo de l'Université de Californie du Sud (Los Angeles), qui risque d'avoir un impact incroyable sur la chimiothérapie contre le cancer.Voici les détails.

En décembre 2009, la revue américaine ‘Aging’ publiait des témoignages de 25 patients ayant essayé le jeûne avant la chimio.

Voici un article publié dans "Belle Santé " du mois d'octobre 2010

Depuis, des essais cliniques sont en cours à Los Angeles, à la clinique Mayo et à l’université de Leiden en Hollande. On constata que non seulement les effets secondaires disparaissent, MAIS L’EFFET PRIMAIRE AUGMENTE ! Une première communication est prévue pour le mois de décembre 2012. L’information sera affichée ici. Voici déjà un article de Tanya Dorff concernant le cancer de la prostate.

Voici la traduction d’un article de 2010

Valter Longo retourna alors au laboratoire et compara 4 groupes d’animaux avec des cancer humains : un groupe évolue sans traitement, un groupe reçoit la chimiothérapie, un groupe jeûne plusieurs cycles, et un quatrième groupe reçoit la chimio avec ces mêmes cycles de jeûne. Son rapport fut publié le 8 février 2012 et déclencha  le printemps du Jeûne, aussi et surtout en France.

Il est encore trop tôt pour conseiller de façon officielle le jeûne en combinaison avec la chimiothérapie contre le cancer, mais il n’est pas trop tôt pour s’informer : la qualité et la survie de beaucoup de patients du cancer en dépendent.

 

NOTA: Il faut TOUJOURS informer votre médecin si vous envisagez un régime spécial autour de votre chimiothérapie.

 Je vous encourage de voir ce que le Professeur Thomas C.Campbell dit sur le cancer et l'alimentation.

Ce site se veut être un point de rencontre entre des infirmières et kinésithérapeutes pour l'encadrement des patients

- une fois que les essais cliniques sont validés (2012-2013),

Et il faut intéresser des médecins, psychologues et pharmacologues pour leur formation,

Et informer les patients et/ou leur proches qui veulent se renseigner sur les façons de rendre la chimiothérapie plus facile.,

et finalement des jeûneurs qui peuvent témoigner de leur expérience et encourager les patients de choisir cette voie.

Si vous faites partie de l'une de ces six catégories, voici un mail de contact: gbolling(at)orange.fr

Voici une étude qui suggère que le jeûne un jour sur deux permet une baisse de la prolifération cancéreuse.

 

 

 

Gisbert Bölling - Organisateur de stages "Jeûne et Randonnée" depuis 1990.

Ces stages s'adressent à des gens en bonne santé, durent six jours avec des marches d'une intensité adaptée auxpossibilités des participants (60-70% de la capacité cardiaque maximale) mais trop intensif pour des patients du cancer (30-40 %).